Vie du Club

septembre 2018 – protection des pare-balles du 50 m par des éléments de zinguerie

        

septembre 2018 – Mise en place de récupérateurs d’ogives aux 25 m par l’entreprise AUBERT 

    

    

770 kg de ferraille, 340 kg pour le socle, 5 récepteurs de 85 kg, quelques kg de boulonnerie posés en quelques heures. Reposer les portes cibles, les caler, les tirs ont commencé l’après midi même.

Finalement, il a été décidé de reculer l’ensemble pour aligner les centres du récupérateur sur le centre des cibles qui doivent se trouver à hauteur réglementaire. Le nettoyage de l’espace libéré s’en trouve facilité.

juillet août 2018 – réparation et renforcement des pare-balles du 50 m

    

Juillet 2018 – ponçage et peinture des sols des stand 10 m et 25 m

     

Les sols ont étés poncés mécaniquement puis soigneusement nettoyés, aspirés, et repeints par deux couches de peinture spéciale pour passages fréquents. Quatre journées de labeur par une température caniculaire.

Transformation du pas de tir 25 m par les membres du club

Equipe menée par Gérard GODEFROID,  de Février à Septembre 2017

   

Début des opérations de démontageL’ensemble est mis à nu; les équipements sont démontés ou protégés ( rails, massifs béton etc..) Le sable du bac de récupération des tirs est retiré et stocké pour être dépollué des ogives de plomb qu’il a accumulé pendant l’année précédente.

     

Le plomb retiré par tamisage est fondu et coulé en lingots qui seront vendus ou réutilisés par des membres fabriquant eux mêmes leurs balles pour les armes anciennes utilisant la poudre noire.

Les bénévoles s’activent au démontage et à  la  dépose des bois supportant les panneaux d’isolation phonique  et la signalétique.

 

 

 

    

L’armature du bâtiment se met en place et les bénévoles abandonnent le chantier quelques jours, plusieurs mois seront encore nécessaires pour l’aménagement intérieur, les murs de renfort, les fondations des bacs à sable, sans parler des pare balles en traverses de chemin de fer et l’habillage en épicéa, puis la remise en place des équipements nécessaires à la pratique du tir.

   

une installation de soufflerie est mise en place coté pas de tirs, elle se compléta par une aspiration coté cibles. Elle évite aux tireurs d’être perturbés par les odeurs et les traces de poudre.